La semaine dernière, l’AGEFI s’est intéressé aux fintech qui ont réussi à traverser la crise avec succès. Loanboox en fait partie.

Le confinement a créé un effet d’aubaine pour les start-up actives dans les services financiers en ligne. Elles ont investi des niches où les banques sont peu présentes.

“Les demandes de financement sur notre plateforme ont augmenté de plus de 100% en mars et avril par rapport à la même période l’an dernier, ce qui représente 4 milliards de francs demandés, se réjouit Sarah Tinguely, Business Development Manager chez Loanboox. Ce boom est principalement dû au besoin en financement pour pallier la crise du Covid-19.”

La fintech zurichoise met en relation emprunteurs et investisseurs. Elle est présente sur six marchés et compte plus de 50 collaborateurs, dont une trentaine en Suisse.

Le montant total conclu pendant le confinement s’est élevé à 1.7 milliard de francs (+125%), dont 400 millions (+60%) du côté romand. “Cette pandémie a montré que notre modèle fonctionne. La possibilité d’avoir une plateforme à portée de main en tout temps constitue un avantage considérable pour les emprunteurs et les investisseurs”, estime Sarah Tinguely.

Loanboox se dit indépendante, et assure n’avantager aucune institution. “Notre objectif est de collaborer avec les banques et les assurances pour développer de nouveaux produits”, explique la responsable du marché romand. En Suisse, la fintech compte une dizaine de partenaire.