Aktuelle Neuigkeiten zu Loanboox Blog Bild Sparschwein

Jusqu’à présent, il était très courant pour les communes de garder leur capital excédentaire sur leurs comptes bancaires. Mais maintenant que de plus en plus de banques abaissent leur limite d’exonération sur les comptes et que les communes doivent ainsi payer des intérêts négatifs également sur les comptes d’épargne, il est temps de réfléchir à des alternatives. Nous vous en présentons une.

L’époque dans laquelle mettre de l’argent de côté était encore récompensé par des intérêts est révolue. La commune de Zuchwil, dans le canton de Soleure, devait payer 10 000 francs par an pour un avoir d’un million de francs, car des limites lui ont été imposées. Beaucoup trop, a estimé le responsable des finances qui a dû élaborer une nouvelle stratégie pour la gestion des liquidités de sa commune. Zuchwil n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, et les alternatives aux taux d’intérêt négatifs représentent beaucoup de travail pour les communes : (pré-)financement des organismes publics associés, versement anticipé des cotisations de retraite ou des contributions cantonales, ouverture de plusieurs comptes dans différentes banques et gestion de ceux-ci.

Mais il existe un autre moyen d’utiliser judicieusement le capital communal excédentaire pour éviter les intérêts négatifs. Par exemple, en aidant d’autres communes, emprunteurs ou associations de droit public, à financer des projets. En effet, la marge de manœuvre financière est grande.

Sarah Tinguely, responsable de la région Suisse romande, explique comment cela fonctionne concrètement avec Loanboox :

«Les communes qui disposent de liquidités excédentaires peuvent ainsi agir en tant que prêteurs auprès de communes ou d’associations de communes ayant des besoins en financement. Cela se produisait déjà sous une forme similaire lorsque les communes prêtent à leurs organismes associés – par exemple des associations de communes. Pour les communes disposant de liquidités importantes, c’est un bon moyen de «placer» leur capital de manière plus rentable et plus sûre, tout en aidant une autre institution de droit public en Suisse.»

Que doivent faire les communes pour prêter à d’autres emprunteurs publics via Loanboox? Andi Burri, co-fondateur et directeur général de Loanboox Suisse nous explique :

«Les communes qui souhaitent placer leurs liquidités excédentaires auprès d’autres emprunteurs du secteur public via Loanboox à court ou à long terme peuvent s’inscrire directement sur Loanboox ou contacter leur interlocuteur soit par téléphone au 055 220 78 20, soit par email à info@loanboox.ch. Nous savons par expérience que les organismes étroitement liés au droit public, qui ont des structures et besoins connus par les communes, sont des contreparties particulièrement intéressantes.»

Que doivent prendre en compte les communes lorsqu’elles veulent prêter de l’argent à d’autres communes?

 

Grâce à l’expérience que nous avons acquise en traitant plus de 1800 transactions, nous pouvons vous montrer à quel point il est facile d’investir de cette manière et ce que vous devez clarifier au préalable.

Les points les plus importants :

  • Vérifiez le règlement de votre organisation pour savoir si votre commune est autorisée à accorder des prêts à d’autres emprunteurs en vertu du droit public. Dans de nombreuses communes suisses, cela est autorisé dans des conditions cadres claires.
  • Décidez si vous voulez agir de manière indépendante ou si vous voulez utiliser notre service.
  • Avez-vous besoin d’une expertise pour évaluer les risques de crédit des contreparties ? Nous ou nos partenaires seront heureux de vous aider.
  • Profitez de notre évaluation efficace et fondée sur l’expérience des conditions actuelles du marché.

Cela vous semble intéressant ? Contactez-nous, nous discuterons avec vous de toutes les prochaines étapes.